« Comédie Bastille »

Je vous conte une histoire ?

En 1985, Andréas Voutzinas entouré d’une cinquantaine d’amis transforme un atelier de menuiserie, situé au fond de la cour du 51, boulevard Richard-Lenoir, en théâtre. Il baptise son lieu « Théâtre des Cinquante ».

Atelier de création et studio d’entraînement pour les jeunes acteurs, le « Théâtre des Cinquante » connaît une forte activité théâtrale à la fin des années 80 et au début des années 90

Peu à peu, le quartier se métamorphose, la rue Nicolas Appert et le passage Gaby Sylvia sont créés, le numéro 51 du boulevard Richard Lenoir disparaît. Le théâtre est situé au 5, rue Nicolas Appert, à mi-chemin de la Bastille et du Cirque d’hiver, au coeur d’un quartier animé en plein renouveau.

En 1997, Andréas Voutzinas laisse la place à Guy et Roger Louret, producteurs des « Années Twist », fondateurs des « Baladins en Agenais » et de « GRL Productions » qui recherchent alors, sur Paris, une salle de répétition où ils puissent présenter leurs créations.

Depuis lors la Comédie Bastille affiche fièrement sa vocation de divertissement en favorisant l’éclosion de jeunes talents d’auteurs, de metteur en scène et de comédien.

Enfin en avril 2001, les frères Louret cèdent le « Théâtre des Cinquante » à Yves Lemonnier et Didier Constant. Celui-ci est rebaptisé « Comédie Bastille ».

Fermée pour d’importants travaux de rénovation et mise en conformité, la salle est ré-ouverte en octobre 2003.

Depuis le juillet 2015, Christophe Segura est le nouveau directeur de la Comédie Bastille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :