un jour j’irai à Détroit

Durant la seconde guerre mondiale, Djili Amacombi (Stomy Bugsy), tirailleur sénégalais de l’armée coloniale, a de quoi être révolté. Enfermé dans une cellule de la Maison d’Arrêt de Fresnes en Novembre 1944, il crie son innocence à qui veut l’entendre, mais les seuls à lui prêter l’oreille sont ses deux voisins de cellule : le soldat français, Marcel Brovant et le soldat américain, Igor Ladzig.

Très tôt, en parallèle à sa carrière de chanteur, le gangster d’amour, s’est également tourné vers la comédie. On a notamment pu le voir dans les films « 3 Zéros« , « Le Boulet« , « Gomez vs Tavarès » et « Les Jolies Choses« .

Une pièce de David Desclos (écroué de rire) et Gilles Duarte
Mise en scène Dominique Coubes
Avec Stomy Bugsy

Un jour j’irai à Détroit

Au Théâtre du Gymnase, unique représentation le 20 Janvier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :