Wery en interview Au Passage des Artistes

Djazia Benhabilés : Bonjour Wery, j’avais eu le plaisir de te rencontrer pour une interview au Bateau Théâtre Le Nez Rouge lors de ton concert, raconte nous ton chemin depuis ?

Wery : Bonjour Djazia. Exactement et c’est un plaisir de te revoir. Depuis j’ai participé aux rencontres d’Astaffort, l’association de Francis Cabrel. Il y a vraiment eu un « avant-après » de cette aventure car j’y ai rencontré Esthen qui était intervenant là-bas et un soir il m’a dit « si tu fais un album, j’aimerais y participer ». Alors voilà ce que j’ai fait depuis plusieurs années, j’ai bossé cet album « En rose » qui sort au mois de mars cette année. Esthen a été le réalisateur, l’arrangeur et le directeur artistique musical de mon album. J’ai rencontré aussi Aurélie Cabrel qui devenue ma directrice artistique de ce projet, elle s’occupe de l’image en général et elle a également réalisé mon premier clip avec Cris de Almeida. Et à la fin du projet, Aurélie et Esthen sont devenus mes éditeurs dans leur label Baboo Music. C’est bon de bosser dans un label que j’appelle « de proximité » : ils prennent du temps pour toi, il y a beaucoup de discussions et une ambiance chaleureuse. Tellement que l’on s’est accordé un duo Aurélie et moi « avec des baisers » qui sortira début mars. J’ai hâte que vous découvriez ce titre et tout l’album d’ailleurs !

Djazia Benhabilés: Dans «Il t’offrira des fleurs» il y a un peu de toi, de ton histoire, comment t’es-tu décidé à te livrer au public à travers une chanson?

Wery: Le déclic pour écrire cette chanson a été Jacqueline Sauvage. Lorsque j’ai appris qu’elle allait être incarcérée pour avoir sauvé sa peau et celle de ses enfants, j’avais une sorte de colère et de tristesse en même temps. Mais je n’ai ni écrit sur Jacqueline Sauvage ni sur ma mère parce que j’avais déjà un titre sur mon album où je rends hommage à ma maman. J’ai écrit sur ce sujet qui, oui me touche mais j’ai choisi un point de vue moins personnel. C’est quand on a décidé avec le label de sortir en premier cette chanson que j’ai choisi de parler de mon histoire également. Et cela me fait du bien de sortir de mes silences.

Djazia Benhabilés: Quel a été l’accueil de tes fans de ce nouveau titre plutôt Autobiographique ?

Wery: L’accueil a été au-delà des mes espérances, surtout pour un titre dont le sujet est plutôt lourd. Je suis touché quand je lis les commentaires sous la vidéo sur Youtube. Des femmes me racontent par quoi elles sont passées avant de sortir de cette spirale de violences. Et c’est quand je suis en interview et que je me livre que les gens comprennent qu’en fait ce sujet fait partie également de mon histoire.

Djazia Benhabilés: Quel message souhaites-tu transmettre à toutes les femmes victimes de violences?

Wery: Comme dans ma chanson: partir. Vite ou loin mais partir dans un premier temps. Ne pas accepter la violence et dès les premiers signes. C’est tellement facile à dire je sais mais je ne vois pas d’autre solution première. Ensuite oser porter plainte pour se protéger soi-même et les futures victimes. Tout ça est tellement facile à dire parce qu’encore aujourd’hui quand une femme porte plainte, la réaction première de l’entourage c’est le doute et le manque de crédibilité dans cette société face à ce sujet, alors cela rend la victime encore plus fragile et se sent souvent même coupable d’en avoir parlé.

Djazia Benhabilés: Si on devait donner une couleur à ton Album pour le décrire, quelle serait-elle?

Wery: Je pense que la couleur serait un bleu velours parce qu’on a pensé les arrangements chaleureux et doux avec de vrais instruments enregistrés et très peu de programmation, comme un album que l’on pourrait écouter au coin du feu, une nuit, dans un ciel pas complètement noir, mais justement bleu velours. Et dans le ciel, il y a toujours une étoile qui brille un peu plus fort que les autres avec des reflets roses et qui représenterait la chanson qui porte le nom de mon album « En rose ». Même dans la pochette on a voulu que le rose ne soit pas omniprésent mais juste une petite lumière qui apporte du peps au milieu de l’ambiance cocooning

Djazia Benhabilés: Des projets de concerts à venir, une tournée?

Wery: On en parle, on y travaille. C’est la prochaine étape c’est certain mais on prend le temps de bien monter mon live. Aller défendre ses chansons en concert, c’est un besoin chez moi. Je ne vois pas ce métier sans cette étape. C’est tellement bon d’aller voir son public, et de parler avec les gens en fin de concert.

Djazia: Wery, merci pour cette ballade Au Passage Des Artistes, repasse nous voir quand tu veux !

Wery: Merci à toi Djazia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :